Web site logo
Paris Sciences et Lettres, une université internationale, au coeur de Paris

Text Resize

A-A A+
Web site logo

Les personnalités du Centre européen des études républicaines

Les personnalités du Centre européen des études républicaines

28 octobre 2016 • 17:00
 

Manuela Albertone

Professeure d’Histoire moderne à l’Université de Turin. Ses recherches portent sur l'histoire de la France au XVIIIe siècle, et en particulier sur les liens entre économie et politique. Parmi ses travaux récents, National Identity and the Agrarian Republic. The Transatlantic Commerce of Ideas between America and France (1750-1830), Farham, Ashgate, 2014 et l’édition annotée de V. Riquetti de Mirabeau, P.-S. Du Pont de Nemours, Dialogues physiocratiques sur l’Amérique, Paris, Classiques Garnier, 2015.

 

Olivier Christin

Ancien élève de l’ENS, professeur d’histoire moderne et ancien président de l’université de Lyon 2. Auteur notamment de Vox Populi : une histoire du vote avant le suffrage universel , Paris, Seuil, 2014 et éditeur du Dictionnaire des concepts nomades, Paris, Métailié, 2010 et 2016.

 

Christopher Hamel

Maître de conférences à l’Université de Rouen, Christopher Hamel est agrégé de philosophie, docteur en philosophie de l’université Paris 1 Panthéon-Sorbonne. Il travaille en histoire des idées politiques (XVIe-XVIIIe siècles) et en philosophie politique contemporaine. Il a notamment publié L’esprit républicain : droits naturels et vertu civique chez Algernon Sidney, Paris, Classiques Garnier Éditeurs, 2011.

portrait de Thomas Maissen  

Thomas Maissen

Professeur d’histoire moderne à l’université de Heidelberg depuis 2004, Directeur de l’Institut historique allemand de Paris (IHA) depuis 2013, Thomas Maissen est spécialiste d’histoire de l’historiographie, d’histoire de la Suisse et d’histoire de la pensée républicaine sur laquelle il a publié en 2006 Die Geburt der Republic. Staatsverständnis und Repräsentation in der frühneuzeitlichen Eidgenossenschaft, Göttingen.

   

Nicolas Milhé

Auteur de l’installation Bordelaise Respublica

 

Vincent Peillon

Philosophe, ancien ministre de l’Education Nationale, député européen dans les membres du Conseil scientifique

 

Philippe Portier

Politiste et sociologue, Philippe Portier est directeur d’études à l’EPHE. Ses recherches portent principalement sur les régimes de sécularité, la sociologie et la philosophie de la laïcité française, la théorie de la démocratie, la philosophie politique contemporaine. Il a récemment publié avec Jean Baubérot, et Micheline Milot, Laïcité, laïcités: Reconfigurations et nouveaux défis, Paris, Editions de la MSH,  2015.

 

Ilaria Taddei

Docteur de l’Institut Universitaire Européen de Florence, ancien membre de l’École française de Rome, elle est maître de conférence en histoire médiévale HDR à l’Université de Grenoble. Auteur notamment de « Fanciulli e giovani. Crescere a Firenze nel Rinascimento », Florence, Olschki, 2001 et coéditeur de « Le destin des rituels. Faire corps dans l’espace urbain, Italie-France-Allemagne », Rome, EFR, 2008. Son dernier ouvrage : La prudence à l’œuvre dans la Florence de la fin du Moyen Âge. Concepts, représentations et usages, Paris, Garnier (en cours d’édition).

anne verjus  

Anne Verjus

Directrice de Recherche au CNRS, actuellement membre de l’Unité mixte internationale du CIRHUS à New York. Auteure notamment de Le bon mari. Une histoire politique des hommes et des femmes à l’époque de la Révolution, Paris, Fayard, 2010 et éditrice avec Stéphane Gougelmann du collectif  Ecrire le mariage au XIXème , Saint-Etiene, PUSE, à paraître en janvier 2017.

 

Frédéric Worms

Professeur de philosophie à l’ENS depuis 2013 et directeur-adjoint Lettres de l'ENS depuis 2015, Frédéric Worms est directeur du Centre international d’étude de la philosophie française contemporaine (Ciepfc), composante de l’équipe de recherche "République des savoirs : lettres, sciences, philosophie" (USR 308). Il est membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE). Spécialiste de l’œuvre d’Henri Bergson, il travaille également sur l’histoire de la philosophie du XXe siècle en France et s’intéresse à la question des relations vitales et morales aujourd’hui.